Les risques d’une fusion mal préparée

Voici quelques extraits d’un rapport sur les regroupements universitaires, une lecture très intéressante qui montre qu’un projet mal préparé peut avoir des conséquences très négatives, comme à la Thames Valley University.

Faire une fusion à moitié conduit à « a lot of pain for little gain ».

Une fusion d’université est d’abord, et doit toujours rester, un geste politique qui doit donc procéder d’une vison, d’une ambition. […] Cette volonté politique, si elle peut être l’idée de quelques-uns, doit être ensuite largement partagée.

La durée est pourtant un atout du monde universitaire pour faire face aux défis d’une fusion. La temporalité propre au monde universitaire, centré sur des enjeux de long terme, permet de « se donner le temps » de la réflexion et de la participation, voire d’adopter une approche progressive.

La fusion n’est qu’une des réponses possibles à la nécessité d’un réexamen fondamental de nos structures et de nos stratégies, réexamen qui permette de sortir de profils trop éclatés, voire corporatistes, hérités de l’histoire. D’autres stratégies sont possibles, et même dans certains cas préférables à la fusion, comme les structures fédérales, ou bien le rattachement, qui est un outil que nous avons utilisé en Alsace pour nouer des liens de nature spécifique avec d’autres établissements.

Le caractère participatif de l’élaboration de la stratégie et de la vision cible d’une université fusionnée est un atout clé pour en garantir la qualité et la pertinence, la légitimité et l’effet d’entraînement. Toute stratégie définie « en chambre » court le risque de passer à côté de pistes intéressantes, de susciter des craintes ou un rejet, ou d’avoir un impact transformant restreint.

Un exemple nous semble particulièrement intéressant :

A Copenhague, la construction de la stratégie de recherche et de formation a fait l’objet d’une démarche participative, rassemblant jusqu’à 1 500 chercheurs et enseignants, pour en définir les lignes directrices.

 

 

Publicités

A propos F.B. Gervais

Enseignant-chercheur en informatique
Cet article a été publié dans Elections, Nouvelles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Les risques d’une fusion mal préparée

  1. Lucie Gournay dit :

    C’est un rapport de 2012 par un cabinet de consultance qui accompagne les fusions. C’est un rapport qui explique qu’il vaut mieux avoir à faire à eux pour fusionner.
    Et d’ailleurs Alain Beretz qui signe la préface est l’heureux président d’une université produit de la fusion de 3 universités.
    Est-ce que cela signifie que vous prônez le recours aux cabinets de consultance? J’avais cru le contraire. Est-ce que cela signifie que votre modèle rêvé d’université comprend des collégium, comme à Strasbourg?

    J'aime

  2. Chère collègue,

    Je vous remercie de participer à ce débat. Ce rapport, même s’il date un peu et qu’il a été rédigé par des cabinets de consultance, a le mérite d’exposer des retours d’expériences d’universités à l’international. Cela ne signifie pas que nous sommes favorables au modèle de Strasbourg, bien au contraire. Comme dans tout rapport, il y a des points abordés qui sont plus ou moins intéressants. Les tentatives de « classification » des fusions et les retours d’expérience sont, à mon avis, les parties les plus intéressantes. D’ailleurs, les citations indiquées ci-dessus ont été extraites de ces parties du rapport. Je trouve dommage qu’on n’ait pas eu l’occasion de débattre sur ce sujet avant les élections. Il a fallu le dépôt de cette 3ème liste et les derniers jours de campagne pour aborder ce problème, dont l’enjeu nous semble majeur.

    Au plaisir de vous lire à nouveau,

    F. Gervais

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s